Martin Ziegler sur Wikipedia

Martin Ziegler

THE SEVEN SISTERS - synopsis

 

Le deuxième long métrage de Martin Ziegler - Sortie automne 2013

Le résumé de The Seven Sisters – difficile, puisque toute narration recrée une sorte d'histoire ne serait-ce que par sa linéarité – peut en lui-même donner une 'image' de cette inflexion dans le double travail de Martin Ziegler:

Lucca (Éric Affergan) vient de... nous ne savons. Il vient d'où l'on vient, de l'obscur, puis se déplace, solitaire, dans un long voyage du sud au nord.

Il s’arrête chez Marie, « un lieu important pour qui ne voulait pas se trouver isolé, voire expulsé ». Il y rencontre celle – appelons-la Sophie, du prénom de l'actrice qui l'incarne (Sophie Attelann) – avec qui il aurait peut-être aimé construire une relation. Une histoire, précisément.

Mais inexorablement, enfin semble-t-il, Lucca s'éloigne, disparaît, peut-être tragiquement, comme fixé sur une trajectoire que rien ne peut dévier. Laissant Sophie seule. Elle qui dit ne pas se sentir concernée par cette 'histoire', ni par rien d'ailleurs ou alors par toutes les histoires, sans distinction, sans direction. Elle qui finalement sombre, malgré un bref soubresaut où elle cherche à « faire » quelque chose, en l’occurrence chanter. Elle qui sombre, puis coule, comme si elle voulait réaliser la proposition de Lucca en creux, en négatif, en sombre. Rares couleurs. Et sombres souvenirs, malgré le soleil, parfois.

Les autres autour d'eux ? Une petite société où l'on ne discerne guère les artistes des voyous qui tournent autour des protagonistes, sans former cercle. Et puis cette sorte de famille, cette trinité, réunie autour d'une table sous un austère tableau, faisant tableau, pesante, assez silencieuse, dominée par une parole patriarcale, par un silence de femme. Et puis il y a les sœurs, comme des sœurs, sept, chacune y allant d'une proposition différente pour Lucca, honnête, pleine, vide, la plus néfaste n'étant pas forcément celle que l'on croit. Et l'issue non plus n'étant pas forcément celle que l'on croit voir, pas celle que le jeu de cartes d'art, ce jeu de « tarot » aux règles connues par un seul, montre un moment : le bateau, noir, la femme nue, Vénus, la mer vide, sans bateau, la maison au bord de l'eau, la Vierge, la cène. Il y manque la Mort.

 

Disponible en DVD et VOD

ACHETER EN LIGNE